Apparus après la guerre de 1870-1871, les monuments aux morts ont été élevés en grande majorité à la suite de la première guerre mondiale.

Une loi du du 25 octobre 1919 instaura, pour toutes les communes de France, un Livre d'or des morts de la Grande Guerre. La création de ces livres entraîna le recensement des morts de toutes les communes de France et l’édification des monuments aux morts.

La subvention de l’Etat étant insuffisante, certaines communes prendront entièrement le financement à leur charge, d'autres feront appel à une souscription publique ou à un mécène. Ces problèmes de financement entraîneront l’édification de monuments très différents.

L'Etat, pour la réalisation des monuments, imposait un décret d'approbation émit par une commission de contrôle. Cette Commission, chargée de constater la qualité artistique des projets, devait veiller également à ce qu'une différenciation soit faite entre les monuments commémoratifs et les monuments funéraires qui, seuls, peuvent être agrémentés d'emblèmes ou d'épitaphes religieux. Beaucoup de communes ignoreront cette commission et érigeront des monuments à motifs religieux aussi bien sur des places publiques que des monuments commémoratifs dans les cimetières.

Aucune directive n’arrêtait la façon dont devait être fait l'inscription des morts, ni qui devaient être ces Morts. En l’absence de directive, les communes dressèrent leur liste en fonction du choix arrêté par le Conseil Municipal qui, le plus souvent, optèrent pour les natifs et les résidents de la commune. Dans beaucoup de cas, la liste gravée sur le Monument est celle qui fut établie pour le Livre d'or des Morts pour la France qui devait recenser le nom de tous les militaires, marins et civils Morts pour la France entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919. Dans certaines, les communes firent inscrire aux côtés des Morts pour la France, les décédés civil de la commune, les enfants des résidents de la commune, les employés et ouvriers de commerces ou d'entreprises de la commune, les militaires en garnison dans la commune, les militaires morts sur le territoire de la commune. Cette diversité dans les personnes mentionnées sur les monuments entraîna que certains soldats furent inscrits sur plusieurs monuments.


La base de monuments commémoratifs de Généanet

Les monuments aux morts en France

Bas de données des monuments aux morts

Les monuments aux morts sculptés de la Première guerre mondiale

Dictionnaire des monuments aux morts

"Monument aux morts" dans le dictionnaire critique de l'identité nationale