Généalogie Bringuier-Sanchez

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, avril 19 2013

Vendredi 19 avril : Q comme .... Querelles

Querelle (définition) : n.f Contestation, démêlé, dispute mêlée d'aigreur et d'animosité.

Je n'ai pas d'exemple de querelle dans ma généalogie mais deux ancêtres dont le patronyme est Querelles. Étonnement, les deux, Firmine et Françoise, ont épousé toutes les deux des Bringuier, respectivement Marc et Pierre (c'est ce dernier qui m'a transmis son patronyme).

Cela me fait sourire car j'imagine que le patronyme, Querelles, est en rapport avec le caractère de la porteuse. J'ai un peu de mal à l'imaginer gentille et aimable. De son côté, Bringuier, vient de Beringari, nom d'origine germanique : bérin = ours + gari = prêt pour le combat).

Bringuier + Querelles : quel attelage !!

mercredi, avril 10 2013

Mercredi 10 avril : I comme ......... In memoriam

Locution latine qui signifie "à la mémoire de". Mention apparaissant sur des monuments dédicatoires ou figurant en tête ou en fin d'œuvres de toutes natures (livres, écrits divers, films, etc.) et dédiant l'ouvrage à une personne défunte.

Je dédie mon travail de recherche à toutes celles et tous ceux qui m'ont précédé et, en premier lieu, à mon père sans qui, comme l'on dit aux remises de récompenses, rien n'aurait été possible.

1_G1_Bringuier_Georges_identite.jpg

vendredi, avril 5 2013

Vendredi 5 avril : E comme ............ Ernestine et Eloïs

Mes grand-parents : Ernestine Sanchez et Eloïs Bringuier. En langage généalogique, ce sont les SOSA 2 et 3 de mon arbre. Sur la photo ci-dessous, prise en 1915, ils ont respectivement 38 et 42 ans et sont photographiés avec 2 de leurs 3 enfants : Georges, né en 1907, et Fernande, née en 1901.

photos01.gif

Ernestine est née 26 février 1877 à Vendémian, Eloïs le 16 novembre 1873 également à Vendémian.

Ernestine a grandi, avec ses frères et soeurs, chez ses parents, Pascal qui était forgeron et Philomène. Eloïs, lui, était le fils unique de ses parents, sa mère est décédée quand il avait 6 ans.

Ils se sont mariés le 28 juillet 1900. La mémoire familiale dit qu'ils sont partis en voyage de noce à Palavas-les-Flots à une trentaine de kilomètres. L'histoire ne dit ni comment ni combien de temps.

Sanchez Ernestine signature.gif

Bringuier Eloïs signature

mardi, avril 2 2013

Mardi 2 avril : B comme ..... Bringuier

Bringuier est mon nom de famille. Pour la branche généalogique dont je fais partie, il semble que je serai la dernière : mon père n’a eu que deux filles, je suis la numéro 2. J’ai des enfants mais les règles relatives au nom de famille étant ce qu’elles sont, il n’y aura plus aucun « simples » Bringuier après moi. Néanmoins, le patronyme n’est pas encore totalement éteint puisque mes enfants ont choisis de l’accoler à leur « vrai » nom de famille.

Etonnement, ce n’est pas la branche Bringuier qui est la plus avancée dans mon arbre généalogique.

Le premier Bringuier dont j’ai connaissance s’appelait Pierre. Je suppose, sans aucune certitude, qu’il était né à Saint-Pargoire (Hérault) car ses enfants y sont nés. La seule chose que je sais de lui c’est qu’il est décédé après 1738.
Je lui connais 7 enfants. Mon ancêtre, Barthélémy est l’aîné, marié et décédé à Saint-Pargoire. Barthélémy aura 14 enfants. Je descends du 6ème , un autre Pierre dont je connais 9 enfants. C’est Michel, le quatrième, qui continue mon ascendance en 1779. Il n’aura que deux enfants car il est mort à 31 ans. Son fils aîné, Michel, né en 1807, a fait 7 km pour installer la généalogie à Plaissan. Comme souvent, ce « déménagement » est la conséquence d’un mariage. En 1844, Michel épouse Catherine, native de Plaissan. Ils auront 7 enfants dont mon arrière grand-père, Auguste, leur 5ème enfant.

C’est la femme d’Auguste, Anaïs Brun, qui se chargera d’opérer le transport suivant de la généalogie en allant accoucher chez ses parents. C’est ainsi que ma branche de Bringuier arrive à Vendémian avec la naissance d’Eloïs, mon grand-père, en 1873. Il restera à Vendémian après son mariage avec Ernestine, ils auront 3 enfants, tous nés dans ce même village, dont mon père Georges.

Pierre, Barthélémy, Pierre, Michel, Michel, Auguste, Eloïs, Georges et moi .... presque un titre de chanson !

vendredi, avril 3 2009

Les derniers protestants à Vendémian

Malgré l'action "ferme" du père Joseph (voir mon billet "Vendémian se convertit au catholicisme"), certains protestants persistèrent dans leur foi puisque leur existence est rapportée dans un des deux premiers registres d'état-civil de la commune : celui dit des "non-catholiques" qui concerne les années 1684 et 1685. On y trouve :

  • 13 naissances : Moyse Gaussel, Louise Sales, Isabeau Besse, Jacob Roche, Marie Espagne, Marquise Espagne, Daniel Bringuier, Anthoinette Fabre, Moyse André, Marguerite ?, Jacques Aubrespy et Marie Daudé.
  • 4 mariages : Abraham Guy et Jeanne Imberte, Pierre Vidal et Catherine Mourgue. Je n'ai pas réussi à déchiffrer les patronymes des deux autres mariages.
  • Françoise Arnaude, Isaac Petit, ? Bonafoy, David Faucilhon, un enfant de Antoine et Marie Imbert.

L'autre registre, pour la paroisse Saint-Marcellin, commence en 1681.

dimanche, mars 29 2009

Arbre généalogique Bringuier-Sanchez

Il est visible sur Généanet